Mêmes les poupées aiment les sucettes.

Publié le par Impressions éphémères, le blog

barbie et ken chupa chups

L'humour, pour donner de la légèreté au moment. Il ne s'agit bien sûr pas du salut de l'âme qui exige d'une institution bimillénaire des dons pour disposer de moyens permettant de mener sa mission au mieux. Sauver ne prête pas à rire (ni ne donne à sourire : juste à se réjouir, si l'on est animé par une telle foi) ; l'humour n'est pas de mise (le mauvais goût non plus). Entre des photos de Donata Wenders (des visages impressionnants de présence), celles de Marc Montméat (une série émouvante, "Solitudes") et l'exposition de Marc Riboud ("Liberté, égalité, féminité") très sobre, croiser, loin derrière une vitre, deux photos d'une campagne de publicité, c'est un peu comme un air du Barbier de Séville dans un concert consacré à Brahms ou Mahler. Un parfum léger, dans un lieu de méditation, un cloître cistercien, par exemple.

Humour ? N'est-ce pas plutôt une blague de potache ? Une blague est plutôt l'irruption soudaine d'une manière de surprendre en faisant perdre à quelqu'un de sa superbe, sans pour autant chercher à le blesser réellement. Le blagueur vise la légèreté, pas une prise de pouvoir sur l'autre. L'humour ajoute à cette légèreté des décallages ou la poursuite d'une logique qui va jusqu'à dépasser l'absurde en créant un monde. Ici, la logique de l'enfance qui joue avec le réel et l'imaginaire avec sérieux, est reprise : deux icônes de l'idéal adulte pour certains enfants sont repris par le monde adulte en leur donnant une vie (une bouche qui peut sucer une sucette, donc un organisme humain vivant), mais avec une deuxième référence à l'enfance (des sucettes appréciées, devenus elles aussi des icônes). Si Barbie et Ken vivaient, ils apprécieraient comme vous les Chupas Chups et en trouveraient à leur taille.

Il ne serait pas étonnant que l'on trouve dans ces photos, de poupées dont la morphologie sexuée est évidente, un certain jeu avec la sexualité. Annie aimait bien les sucettes...

 

Donata Wenders, Marc Montméat et Marc Riboud sont à la Polka Galerie (Paris)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

brigitte 14/01/2012 09:05


pas de publications depuis le mois de mars...


en arrêt ton blog ?


je suis venue dans l'espoir de "renouer" avec un ancien "complice" de vues, es-tu encore là ?