Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Allongé.

Allongé.

Le jour, nuages et oiseaux. La nuit, les étoiles. Se laisser prendre par des mouvements sans points de repères liés à son ropre corps. Le vertige n'est pas loin. L'impression de n'être plus de la terre, mais d'un entre-deux, plutôt aérien. Et se prendre...

Lire la suite

Déclaration et injonction.

Déclaration et injonction.

Déranger, acte à peine sensible ou acte violent, bouleversant. Il peut s'agir des habitudes auxquelles on impose des modifications, parfois par prudence. Ainsi en va-t-il de certains travaux qui imposent de modifier le chemin habituellement suivi. Ou...

Lire la suite

Transition et transmission.

Transition et transmission.

Ce qui s'achève ne s'arrête pas, mais prend une autre forme, parfois peu perceptible. Une rivière, fût-elle de faible calibre, d'une puissance modeste, se donne à un fleuve souverain dans son mouvement. Y voir l'image de l'existence sauve celle-ci de...

Lire la suite

Dans le regard, les possibles.

Dans le regard, les possibles.

Dans le regard, plus qu'un monde : un retrait. L'indice que tout ne se donne pas : ce qui apparaît prend forme par ce qui s'en dérobe. Il y a ce regard, et pas simplement des organes de la vue, parce que l'on sait qu'il n'y a pas un ensemble de stimulations...

Lire la suite

Lieux déserts, lieux agités.

Lieux déserts, lieux agités.

Tout lieu ne peut être animé. Du mouvement s'y produit. Rien de plus. De l'agitation, aussi. Mais pas âme qui vive. Résident-elles, les âmes, au-dessus ? Là où l'on se rend pour ..., pour quoi, d'ailleurs ? Passer du temps à croire que l'on se livre à...

Lire la suite

Un monde dans le pas.

Un monde dans le pas.

Chacun dispose d'un monde. Quel est le sien ? Maintenant, paisible pour ce cheval, selon toute vraisemblance, avec une touche de distance. Il garde son mystère. Pas parce qu'il est cheval, mais parce qu'il est autre. Comme tous les autres. Avec cette...

Lire la suite

Être avec...

Être avec...

Passages. De la nature à l'artifice, du quai à la mer. Sans véritable frontière, dans une négociation, un frottement. Entre caresse et violence, chant et grondement. Dans ce va et vient, chacun se reconstitue dans sa puissance, et offre à l'autre des...

Lire la suite

La solitude, l'amour, l'ascétisme.

La solitude, l'amour, l'ascétisme.

Chacun vit seul avec lui-même ; chacun existe par les liens qui le rapportent aux autres. Deux énoncés également vrais, difficiles à unir. Soit parce que, depuis la solitude reconnue, les autres paraisent se dérober.Soit parce que les liens tissés paraissent...

Lire la suite

De l'art pour mettre en question.

De l'art pour mettre en question.

Désespérer est interroger, après avoir été une pose, romantique. Fermer un cinéma dans le centre d'une ville. Boucher les ouvertures. Une façade aveugle, peinte en gris, remplace l'entrée dans les mondes de l'imaginaire cinématographique. Faut-il en conclure...

Lire la suite

La parole et le regard.

La parole et le regard.

Des conversations attendent. Sous la forme d'objets qui semblent les appeler ou n'exister que pour elles. L'ombre manque parce que les feuilles hésitent encore à apparaître. A leur abri, les paroles prendront corps. Si, soudain, les êtres humains disparaissaient,...

Lire la suite

1 2 3 > >>