Top articles

  • Un banc, comme un tremplin.

    19 mars 2010

    Un banc. Lieu de repos et d'attention , d'attente aussi. Pas de résignation : de préparation à un départ que l'on n'imaginait pas le sien quelques années auparavant. Depuis ce banc, à peine à l'ombre de discrètes branches, les nuages à portée de voix...

  • Être humain, dire le sens, refuser la disparition.

    20 mars 2010

    J e me déplace souvent à bicyclette. Une habitude depuis une quinzaine d'années : éviter la voiture, préférer la marche, le vélo, ou le bus. C'est ainsi qu'hier, sur la piste cyclable qui se dirige vers l'un des parcs que je traverse sur le trajet qui...

  • Un passant.

    21 mars 2010

    De passage. Suis-je plus qu'une ombre sur un sable que la mer conquiert par marée montante ? Que le temps passe, que le rythme de son mouvement s'accélère : j'en vis l'évidence. Il ne s'agit pas de lui, mais de moi qui ne suis qu'en lui plutôt qu'il ne...

  • Le gris brille.

    22 mars 2010

    Au printemps éclot ce qui surprend. Les bourgeons se développent, s'ouvrent et laissent au déploiement du vert l'occasion d'une admiration spontanée et convenue (à la fois, mais pas simultanément). Sans la manifestation de la puissance d'être des herbes,...

  • La liberté, en graff officiel et en problème.

    30 août 2010

    " La liberté, Sancho, est un des dons les plus précieux que le ciel ait faits aux hommes. Rien ne l’égale, ni les trésors que la terre enferme en son sein, ni ceux que la mer recèle en ses abîmes. Pour la liberté, aussi bien que pour l’honneur, on peut...

  • Le goût.

    01 septembre 2010

    Eplucher des légumes, c'est souvent ne garder que ce que l'on cuisine et jeter le reste, les épluchures. Si on ne les consomme pas - peut-être à tort -, ils peuvent avoir un autre statut de celui de rebut. Abandonnons la relation intéressée qui anime...

  • Pour ce que rire est le propre de l'homme.

    02 septembre 2010

    Le dos au soleil qui va vers le couchant, ils rient. A en perdre l'équilibre. A en tomber à la renverse. Sans en éprouver la moindre inquiétude. Ils ne sont plus que rire, leurs corps y trouvant une âme. Peut-être même échappent-ils ainsi au temps, et...

  • Attendre, est-ce vivre ?

    23 mars 2010

    Lancer les dés. Il y a en cela une décision et une acceptation: le moment de les lancer tient à soi, à une manière de s'engager en introduisant une rupture dans le temps. Avant on tient les dés, on les fait rouler dans un cornet ou au creux de ses paumes,...

  • Quelle image de soi affronter ?

    24 mars 2010

    Le précis rassure, le trouble inquiète. D'un côté le diurne, dessiné avec netteté par la lumière. Chaque détail paraît accessible, disponible pour une perception qui permettrait de devenir comme le propriétaire de ce qui ne garde aucune secret. En pleine...

  • Douceur et violence : fausse élégance de la rupture.

    25 mars 2010

    Août 2007, Venise, Biennale d'art contemporain, Pavillon Français. Sophie Calle. Comment rompre en mêlant le ton grand seigneur, la sollicitude, le renvoi à la solitude ? Comment faire "éthique" là où les affects seuls font régner la loi du plus fort...

  • Du sacré, au moins pour faire semblant.

    26 mars 2010

    Aller au théâtre sous le regard des dieux et des héros. Sous un grand lustre. Avec les armoiries de la ville. Le ciel, le soleil, la cité, symbolisés, autrement dit élevés à la hauteur du sens, pour affirmer qu'il est des lieux dans lesquels le quotidien...

  • Chaussons qui pointent leur soie.

    28 mars 2010

    Le rideau, rouge, offre et dérobe. Attendre, les yeux rivés sur l'interstice entre scène et drapé puissant, et deviner les mouvements des ombres, des bruits, des silhouettes de pieds, de chaussures ou de chaussons. Entre ce qui est caché et ce qui se...

  • L'incertain des possibles

    29 mars 2010

    L'incertain printanier me ravit. La végétation émerge, les eaux possèdent et suscitent, les arbres se dédoublent, le ciel est une eau et l'eau un ciel. Moment pendant lequel des êtres pourraient surgir de l'onde, appeler le promeneur qui accepterait d'écouter,...

  • Double tentation iconoclaste.

    31 mars 2010

    Certains ont contracté dès leur enfance une habitude : se coucher tôt. Une discipline, même. Et si un rituel à la fois familial et psychologique l’accompagne, il ne rassure pas pour autant l’enfant dans le futur homme. Il n’empêche, l’adage, dans sa sagesse...

  • Regarder un souvenir : tentative.

    01 avril 2010

    De quelle manière montrer à moi-même le temps qui passe et qui, passant, efface, modifie, menace et met au défi de retrouver le même ? Il y a là de l'inutile, comme tout jeu. Des règles aussi : accepter ce que le verdict de l'émotion prooncera, ne pas...

  • Du temps pour respirer.

    02 avril 2010

    Donner du temps au temps ! Pourquoi pas, s'il pouvait nous le rendre. Or personne n'en dispose : je ne peux le donner à qui ne peut le recevoir (qui est ce temps dont on parle ?). Je ne peux en attendre en retour de qui n'en dispose pas. Il est plus trivial...

  • Gorille à la sauce RGPP : indigeste !

    03 avril 2010

    "C'est à travers de larges grilles, Que les femelles du canton, Contemplaient un puissant gorille, Sans souci du qu'en-dira-t-on" Brassens s'en est allé retrouver ses copains ; le gorille est resté, a élu résidence dans une galerie, derrière une balustrade,...

  • Regarder pour comprendre.

    05 avril 2010

    Le regard se perd dans le quotidien. Toute occasion de l'aiguiser est bonne. Admirateur de profils féminins, je n'observais que le prolongement de la courbe de la tête qui, du cou, s'élevait juqu'à la point de la Tour devenue chapeau, ou, par touchers...

  • Trace d'humanité.

    07 avril 2010

    Alors même que l'on chercherait à enfermer les êtres humains, leur interdisant l'accès à un extérieur qui permet de se confronter à l'inattendu, ils garderaient suffisamment d'humanité pour jouer. Leurs jeux transpireraient des murs. Par simple trace,...

  • Trace d'humanité, suite.

    07 avril 2010

    A quoi les fenêtres servent-elles lorsque nous n'y sommes pas ? Quelque chose d'humain les habite : pour faire exister la différence entre le dedans et le dehors, exprimer la nécessité d'une transparence, mais aussi d'une autre manière d'être. Le mystère...

  • Hésitations.

    08 avril 2010

    La nature ignore la droite , la raison repousse l'absence de rectitude. Les artifices qu'elle impose, tel ce banc, manifestent leur nostalgie de la courbe imprévisible, du mouvement accidentel, de l'infinie diversité des formes qui, pourtant, affirment...

  • Rencontre divine.

    09 avril 2010

    Sur les toits résident des êtres souvent étonnants. Des divinités rendues visibles dans des totems, de leur regard bienveillant sur notre monde superficiel, protègent des millions de distributeurs de sucreries. Le banc très spartiate ne leur fait pas...

  • Rentrer en soi.

    13 avril 2010

    Dans la force de l'âge la séduction opère. Même si des signes apparaissent que le temps a posé, laissant à chacun l'occasion de déchiffrer ce qu'il en est de soi, la puissance permet de dépasser le cadre, de sentir que l'on est aussi autre. Puis quelque...

  • Légère et fragile.

    14 avril 2010

    Pourquoi préférer la proximité du chausson à l'envol ? L'insecte a-t-il à ce point conscience du plaisir que sa présence suscite pour avoir une telle confiance en l'avenir ? Il sent peut-être que le chausson accompagne le désir d'être plus légère que...

  • Désir de printemps.

    15 avril 2010

    Je cherche le printemps. Tendu contre le ciel, un voile empêche le soleil de déployer ses rayons, de dispenser sa chaleur, et le ciel de produire son azur. Une luminosité aux valeurs un peu hivernales persiste, appuyée par un souffle venu du nord puis...

1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>