L'art du marketing, ou l'argent a une odeur de sainteté.

Publié le par Impressions éphémères, le blog

Pub 5661

 

L'Eglise est dans le monde. Soit. Un sociologue, un historien, un polémiste, ou un simple quidam le diront. La spiritualité ne peut échapper à l'époque, à la société, dans lesquelles elle existe. A sa manière elle en dit quelque chose. Que, comme toute institution, elle ait besoin de finances pour maintenir et même développer ses activités cela ne fait que confirmer cette évidence. Il reste à mettre en oeuvre les moyens qui permettent de disposer du budget qui permettra de permettre de réaliser les projets de l'institution au delà même de son maintien. La fin justifie-t-elle les moyens ? Question éternelle (l'adjectif paraît, ici, opportun, puisque l'Eglise affirme l'existence d'une vie éternelle).

 

Pub 5664

La campagne publicitaire (ou de promotion) liée au denier du culte dans l'Ouest de la France mérite quelques réflexions. Donnons acte à l'Eglise que les valeurs d'avenir, les actions et les richesses qu'elle promeut sont les "vraies". Elle explicite à chaque fois ce dont il est question. Sauf à promouvoir une morale de pur narcissisme (s'agirait-il vraiment d'une morale ? Plus vraisemblablement un comportement ou une conduite, c'est tout), on reconnaîtra à l'expérience du respect et de la solidarité, à l'aide aux plus fragiles, à la compassion (pour ne citer qu'elles) une légitimité à se présenter comme principes d'une conduite exemplaire. Mais l'institution qui les promeut, qui en est animée, peut-elle être l'ombre d'une tirelire, d'un porte-feuille ou d'un porte-monnaie ? N'est-elle plus qu'une ombre ? N'existe-t-elle qu'à l'ombre des finances ?

Une ombre, écrit le Petit Larousse (édition 2009, p.710) est une "zone d'ombre due à l'absence de lumière ou par l'interception de la lumière par un corps opaque." J'ajoute que le dessin ainsi projeté est celui du contour du corps opaque. Que les trois objets contenant des espèces sonnantes et trébuchantes interceptent la lumière, on l'accorde aisément : l'argent est, depuis des lustres et de manière sans cesse croissante, ce qui attire les feux de la rampe, ceux des projecteurs. Il est devenu à la fois la boussole et le Soleil de nombre de nos contemporains et de la presque totalité des guides de l'opinion. Dans cette campagne appelant au don, la lumière vient d'ailleurs : est-ce là le massage ? Il semble bien, malgré tout, qu'il faut un véritable miracle pour obtenir l'ombre qui apparaît. Et une foi indéfectible pour se dire que l'argent n'a pas d'odeur. A moins qu'à la foi on ajoute les parfums de l'encens.

 

 

Pub 5677

 

Il reste une coïncidence troublante, qui se change en lapsus révélateur. Il est vrai que l'enfer est pavé de bonnes intentions, et le marketing de mauvais publicitaires.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
<br /> <br /> Comme tu te fais de plus en plus rare sur ton blog, me voilà à relire tes articles. Ce qui n'est pas un mal, loin de là, d'autant qu'il faut souvent te lire plusieurs fois pour saisir ta pensée<br /> (enfin pour moi ça fonctionne ainsi)...<br /> <br /> <br /> bon, sinon je ne laisse pas de commentaires sur l'article lui-même, me sens un peu plate , une dégonflée quoi !<br /> <br /> <br /> allez je continue ma balade.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> <br /> je me suis surtout amusée du dialogue des commentaires et réponses,<br /> <br /> <br /> car pour le reste çà me donne plutôt froid dans le dos (je rêve d'un monde athée)<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
I
<br /> <br /> Compte tenu de la religiosité ambiante, ce n'est q'un rêve... mais le rêve vaut bien la réalité !<br /> <br /> <br /> <br />
L
<br /> <br /> Dieu seul le sait mon fils, Dieu seul le sait...<br /> <br /> <br /> mais si je puis monter au septième ciel par ces voies là, réputées impénétrables, loué soit le Seigneur<br /> <br /> <br /> Et me retrouver  en sainte aprés seulement 9 mois de pénitence ... cela relèverait du miracle à plus d'un titre (c'est du moins,  ce que m'a rapporté Soeur Emmanuelle, qui attend<br /> sagement assise dans son fauteuil en rotin  que le Père Vers vienne la délivrer de ses péchés )<br /> <br /> <br /> Alors prions pour le salut de son âme mon fils ...prions<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
I
<br /> <br /> Commencez, je vous rattrape...<br /> <br /> <br /> <br />
L
<br /> <br /> C'est d'ailleurs pour échapper à cette société bassement mercantile que j'ai préféré m'isoler dans les îles, avec la Mère Cédes et l'Abbé Aime et nous filons là-bas des jours heureux loin des<br /> tentations  futiles<br /> <br /> <br /> et c'est une fois installée que j'ai expliqué mon départ au bon Père Cepteur en lui écrivant ces mots "voyez-vous mon Père, les Bahamas sont un paradis, où même nos péchés sont blanchis Amène<br /> ...toi "<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
I
<br /> <br /> De là, vous élevâtes-vous au septième ciel ?<br /> <br /> <br /> <br />
E
<br /> <br /> totalement d'accord...<br /> <br /> <br /> l'enfer est pavé de bonnes intentions, le marketing de mauvais publicitaire, et l'église de nombreux prélats à côté de la plaque! Je ne comprends toujours pas cette campagne de pub hallucinante<br /> de mauvais gout<br /> <br /> <br /> sinon, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes....<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
I
<br /> <br /> Heureusement, en effet, que nous vivons dans ce monde, tellement meilleur que les autres.<br /> <br /> <br /> <br />