Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Renverser.

Renverser.

Il est des souvenirs renversants. Des images qui rendent lassantes les averses automnales qui préparent brouillards, gelées, et autres frimas.Des images qui, simultanément, rassurent par la certitude que des ailleurs désirables existent, et des ici heureux...

Lire la suite

L'eau comme point de vue.

L'eau comme point de vue.

Lorsque l'eau impose sa présence sans partage, ou à peu s'en faut, elle joue. Elle rappelle au regard qu'il n'y a que des points de vue, du relatif, pas forcément de l'équivalent (tout ne se vaut pas !). En particulier que l'exigence de précision dans...

Lire la suite

Vitrail naturel.

Vitrail naturel.

Dès que la pluie et le vent font leur office, l'automne apparaît dans sa vérité. Les feuilles, désespérément accrochées à un arbre qui les a déjà reniées, arrachées, mouillées, collées les unes aux autres, laissent les branches à leur sort. Les feux trompeurs...

Lire la suite

Drôle d'oiseau.

Drôle d'oiseau.

Corbeau qui joue à la pie ? Le blanc rend plus bleu violacé le noir des plumes. Pas autant que l'encre de l'encrier des écoliers. Mais suffisamment pour que l'on interroge la qualité habituellement reconnue à l'augure tenant à la présence d'un animal...

Lire la suite

Observer un regard qui apparaît.

Observer un regard qui apparaît.

Faire du regard de l'autre l'objet de son attention. Il sait et en même temps il découvre ce qu'il regarde en faisant de sa main le révélateur de ce qui impressionne son oeil. Il ne sait donc pas exactement : il a l'intuition, une espèce d'anticipation...

Lire la suite

La disparition poursuit son oeuvre.

La disparition poursuit son oeuvre.

La disparition se manifeste un peu plus. Paradoxe purement rhétorique. Les feuilles ne tiennent presque plus à leur branche ; le vert de la vie en elle, devenu souvenir, n'a pas su résister ; les branches jouent au délié de lettres d'un alphabet inconnu...

Lire la suite

Abeille la belle.

Abeille la belle.

Admirable à de nombreux points de vue, l'abeille montre au dessin de ses ailes que ce qui est produit naturellement est souvent beau. L'automne la rend plus faible, quand ce n'est pas l'activité humaine qui l'affaiblit un peu plus. Son repos permet de...

Lire la suite

L'eau et les nuages.

L'eau et les nuages.

L'eau de la rivière ou du fleuve est indifférente aux nuages qui se reflètent en elle ; les nuages n'ont que faire de ce miroir changeant qui leur est offert. Ils n'existent que pour nos regards, et pour autant que nous leur accordons de l'importance....

Lire la suite

Aller où le regard porte.

Aller où le regard porte.

Que voit-on du chemin que l'on parcourt ? La plupart du temps, comprendre même de quoi il est fait constitue la difficulté. On sait un peu d'où l'on vient, un peu. On ignore où l'on va, même si on imagine où l'on aimerait se rendre. Sans même savoir si...

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>