Vie et rêverie.

Publié le par Impressions éphémères, le blog

IMG_1704.JPG

Un mannequin de bois rêvait. Ou pensait - que sait-on exactement de l'esprit des mannequins de bois ? -.Confiant pour quelques instants son regard au libre courant de sa vie intérieure, elle - il s'agissait d'un mannequin féminin - se demandait si elle souvenait ou imaginait. L'image s'imposait à elle de ce qu'elle avait été, à moins que ce ne fût de ce qu'elle aurait aimé être. Image vivante, mobile, exprimant ses émotions, les révélant à d'autres qui l'écoutaient et se disaient à elle en échange. Ayant grandi, mûri, et vouée au viellissement, confrontée au deuil mais aussi au désir et à l'amour. Elle chercha à parler. Ses lèvres s'y refusèrent ; auraient-elles obéi qu'aucun son ne les aurait caressées à leur passage : elle sentait qu'elle était masque.

Elle continua sa rêverie, résolue à reconnaître en celles qui passeraient de l'autre côté de la vitre quelque chose d'elle-même qui vivait sans elle.

Qui sait si la vie n'est pas la rêverie que chacun se raconte, à partir de matériaux qui sont imposés on ne sait comment ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article