Un planeur nommé cheval...

Publié le par Impressions éphémères, le blog

IMG_1064.JPG

Si l'on pouvait suspendre le temps. Non pas pour éviter le vieillissement, ni pour en profiter pour modifier une situation en réorganisant les éléments qui la composent. Pour regarder, se placer en retrait et observer. Par exemple le mouvement. On apercevrait alors de la légèreté, là où on perçoit le poids. Des instants d'apesanteur. Une manière de se dire qu'il y a du possible et non de l'imaginaire.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article