Traversée des apparences.

Publié le par Impressions éphémères, le blog

Photos2-5940bis.JPG

 

La lumière donne, ôte, traverse, dissout. Il arrive que l'on ne sache plus ce qu'il reste une fois qu'elle oeuvre : une vitrine, des chemises en coton très léger, des reflets brillants qui estompent, des objets en second plan, une silhouette et son ombre reflétées. Combien de plans ? Il pourrait y en avoir plus, ou moins. Peut-être tout n'est-il que plans plus ou moins trasparent, accrochant au passage un peu de lumière. Et la réalité, révélée par les ombres, les reflets, les transparences, se révèle dans sa nature : un "peu de chose", un "pas grand chose". Nos promenades dans le monde prennent l'allure d'une traversée des apparences.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
<br /> <br /> Texte magnifique, photo surprenante<br /> <br /> <br /> Décidemment j'aime vraiment beaucoup<br /> <br /> <br /> MERCI<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
I
<br /> <br /> Merci à vous pour la gentillesse de vos propos.<br /> <br /> <br /> <br />
S
<br /> <br /> suffisamment de "chose" pour donner l'illusion d'un monde.<br /> <br /> <br /> Et cette silhouette qui court semble vouloir échapper à son ombre qui la cloue au sol et qui la redouble dans le reflet.<br /> <br /> <br /> la photo est vraiment étonnante.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
I
<br /> <br /> Je suis assez content de ce jeu de transparences, et de cet événement d'un joggeur qui est, comme tu l'as bien vu, cloué au sol et qui cherché à s'envoler plutôt qu'à repartir à petites foulées.<br /> <br /> <br /> <br />