Fleur sans couleur.

Publié le par Impressions éphémères, le blog

Photos2-5287bis.JPG

Qu'est-ce qu'une fleur, abstraction faite des couleurs ? On pourrait penser que l'absence de celles-ci produit une espèce d'évanouissement de la fleur. Ce serait une interprétation nostalgique de cette disparition : les couleurs porteraient la présence au monde de la fleur. Sans celles-là celle-ci perdrait l'équivalent de sa conscience. A cette nuance près que l'évanouissement affecte celle ou celui qui perd conscience, alors de la perte des couleurs est tout autant infligée au spectateur, à l'amoureux des fleurs. A moins que ce ne soit une évasion, les couleurs constituant la prison qui aurait confisqué pour la fleur sa liberté d'être comme bon lui semble. Cette lecture ironique accorde un dynamisme propre et un engagement à la fleur. Elle serait animée d'une force qui la pousserait à se défaire dece qu'elle vivrait comme des grilles, alors que c'est aussi ce par quoi elle est appréciée. Qui regarderait une fleur non pas décolorée, mais dépourvue du chromatisme qui fait que l'on s'arrête et sourit à la vue de de chant chromatique particulier à chaque espèce, et même à chaque variété dans une espèce ?

Sans ses couleurs, une fleur révèle sa puissance qui réside dans les relations entre des formes, des tensions et des accords, des mouvements, des improvisations de lignes, des densités variées. Alors que l'on peut croire que la lumière magnifie la pigmentation du végétal, on découvre qu'elle sert bien plus ce qui est masqué par la séduction des couleurs.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

L'Ombre du Vent 25/03/2011 08:54



Depuis hier, et par le biais des hasards d'internet, je me balade dans vos allées, je lis, je découvre et j'aime beaucoup, plus particulièrement j'aime ce lien que vous faites entre les 
photos et vos questionnnements


Merci pour cette douce et apaisante promenade



Impressions éphémères, le blog 27/03/2011 17:25



Je rougis à la lecture de tant de compliments. J'aimerais dire que le hasard fait bien les choses, mais ce serait l'expression d'un narcissisme déplacé. En revanche, il m'offre l'occasion de
découvrir votre blog, où je vais me rendre de ce pas.



sandrin 20/02/2011 11:43



j'apprécie les fleurs mais jamais en photos : ça m'ennuie. et pourtant celle-ci en NB est très belle. alors le NB magnifie ? le NB fait tendre à l'abstraction. Une fleur ? Qu'importe finalement !
Le nom justement n'a plus tant d'importance. Comme tu le dis il s'agit de tensions, de densité, de distribution dans l'espace (de l'espace lui-même).  Le coeur avec ses pointes noires est
certainemeent plus intéressant que s'il était en couleurs (à mon sens). On n'est plus dans le cliché, paradoxalement.


Le NB  est une manière de réécrire le monde, de l'interpréter. Tu me diras :c'est le cas pour  la photo en général. non, pas en général justement.


Enfin, là, j'écris comme ça vient, après avoir vu ta photo et lu ton article.


je te remercie pour ces échanges.


Alors une suite ?



Impressions éphémères, le blog 20/02/2011 21:21



On retombe comme souvent sur des questions anciennes, malré tout importantes : qu'est-ce que c'est "représenter" ? qu'est-ce qu'une photo ? Ici, c'est certainement un intermédiaire. Mais entre
quels termes ?