De l'art pour mettre en question.

Publié le par Impressions éphémères, le blog

IMG_0597.JPG

Désespérer est interroger, après avoir été une pose, romantique. Fermer un cinéma dans le centre d'une ville. Boucher les ouvertures. Une façade aveugle, peinte en gris, remplace l'entrée dans les mondes de l'imaginaire cinématographique. Faut-il en conclure que demain sera nécessairement voué à la disparition de ce qui permet de conquérir du possible, l'imagination ? Que le conformisme proposé par les fringues et la restauration  règnera  sans partage ? Citer en ces lieux vidés de leur sens des oeuvres d'art met en question la place de l'écart, de la distance, là où gagne sans cesse ce qui n'existe que pour être consommé, pour flatter l'animal en nous, et élaguer en nous tout ce qui est autre. Proposer une lecture du Désespéré du jeune Courbet introduit de l'interrogation. Il faut continuer sur cette voie : inlassablement interroger, et permettre à chacun d'y parvenir.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

AL1 22/06/2010 11:28


Prochainement une future réalisation devrait aborder un des murs d'Angers.
Curiosité d'esprit, curiosité du lieux...


Impressions éphémères, le blog 22/06/2010 13:43



Voilà qui va aiguiser la curiosité !